•  

       

    Dès que la nuit...



    Le feu brûle dans l'âtre.
    Ô mon coeur idolâtre
    Se réchauffe à ton âme
    Et lui parle tout bas .

    Douceur de ta présence
    Où même tes silences
    Me comblent
    Et nourrissent chaque heure
    Qui passe.

    Dès que la nuit se penche
    Je ramasse les perles
    D'amour
    Une à une tombées
    Sur la grève des jours.



    Marcek

     

     

     

     


    2 commentaires
script>//